Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • DEF 2012

    mali_a.gif

    les resultats du diplôme d'étude fondamental DEF 2011-2012 du mali sont disponible, a la date du 31/07/2012.

  • Un couple lapidé à mort pour adultère par des islamistes au Mali

    Un couple marié a été lapidé à mort pour adultère dans la localité d'Aguelhok, dans le nord-est du Mali, par les islamistes d'Ansar Dine, a-t-on appris auprès du porte-parole de ce groupe allié d'Al Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi). Le couple, accusé d'avoir eu des relations extraconjugales, a été exécuté en public dimanche, a dit à Reuters un porte-parole d'Ansar Dine, Sanda Ould Bounama, joint par téléphone lundi. "Ces deux personnes étaient mariées et avaient des relations extraconjugales. Nos hommes sur le terrain à Aguelhok ont appliqué la charia", a-t-il dit. "Ils sont morts tout de suite (...) Nous n'avons pas à répondre à des questions portant sur l'application de la charia." Profitant de la confusion qui a suivi un coup d'Etat militaire le 22 mars, les islamistes se sont emparés du nord du Mali avec l'aide des rebelles touaregs du Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA). Ansar Dine, rejoint par d'autres groupes islamistes comme Al Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), a ensuite évincé les insurgés touaregs et pris le contrôle de la moitié du territoire avec notamment Gao, Kidal et Tombouctou.

  • extrait du discours du président malien

    pm_dioncounda_144580747.jpg

    Il propose la création d’un organe de transition dénommé le Haut Conseil d’Etat (HCE), qui sera constitué d’un président (lui-même) et de deux vice-présidents. L’un des deux vice-présidents sera chargé des questions de sécurité et de défense ; le second vice-président représentera les forces vives de la nation et la société civile.

    Ensuite, prenant carrément le contre-pied de l’actuel Premier ministre, Dioncounda Traoré propose la composition d’un gouvernement d’union nationale. Il a précisé que c’est lui qui mènera les consultations. Le Premier ministre Cheick Modibo Diarra, appréciera.

    Autre organe à créer, le Conseil national de transition (CNT). Le Conseil aura une compétence consultative et sera composé des partis politiques représentés ou non à l’Assemblée nationale.

    Enfin, le président par intérim Dioncounda Traoré propose la création d'une dernière structure : une commission nationale aux négociations. Cette commission négociera avec les groupes armées qui occupent le nord du Mali, avec l’appui du médiateur Blaise Compaoré.

  • observention de Fatoumata Siré Diakité

    Fatoumata Siré Diakité, vice-présidente du Front démocratique et républicain (anti-junte)

    Un discours fédérateur et apaisant… le président veut partager le pouvoir, il ne va pas le garder pour lui tout seul ; c'est une sorte de démocratisation… Il va demander la contribution, les idées, de tout le monde... il a confiance dans les forces de sécurité du Mali malgré les événements du 21 mai... tout cela contribue à la paix et à la concorde...

  • les hommes politique du mali

    Cheick Oumar Sissoko, président du Sadi (Solidarité africaine pour la démocratie et l'indépendance) estime que tout ce qu'annonce Dioncounda Traoré doit être soumis à discussion.